mardi 16 mai 2017

RETOUR SUR LA GREVE A L'IFAC DE BREST



RETOUR SUR LA GREVE A L'IFAC DE BREST

Une bonne 30 aine de grévistes


 






MOTION LUE DANS LE BUREAU DE LA DIRECTION PAR LES SALARIES










Brest, le 11 mai 2017


Monsieur le Directeur,


Nous vous avons alerté à plusieurs reprises sur les dysfonctionnements au sein du CFA et à notre grand regret, rien ne change…
Vous avez rencontré la CGT CCI Bretagne, pris de nombreuses notes… malgré cela, la situation perdure, s’aggrave et les salariés ont de plus en plus le sentiment que c’est là, la technique que vous avez choisi d’adopter.
Vous avez su écarter le corps enseignant du centre du Campus des métiers, remettant en cause ses compétences, son implication.
Pourtant, les enseignants comme l’ensemble des salariés qui exercent au sein du Campus n’ont pas changé. Ils œuvrent au quotidien pour le bon fonctionnement de l’établissement et le bien être des apprenants ! En revanche, si la situation se détériore, il serait intéressant de se demander : POURQUOI ?
Dans le cadre des visites en entreprises, ce sont les enseignants qui vont affronter les remarques des employeurs et nombreux sont aujourd’hui ceux qui n’en peuvent plus de justifier ce qu’eux-mêmes dénoncent depuis trop longtemps.
Il n’y a pas si longtemps de cela, la Direction a reconnu que c’était un sacerdoce de travailler à l’ifac, qu’on n’y venait pas pour le salaire… Comment peut-on tenir de tels propos face aux salariés ?! Bien évidemment, les enseignants aiment ce qu’ils font, le problème c’est qu’aujourd’hui, ils ne peuvent plus exercer leur pédagogie dans de bonnes conditions et leur salaire ne leur permet bien souvent que de survivre. Alors, au lieu de courir après des « normes qualité » nous vous réclamons une QUALITE réfléchie et applicable.
Les missions se multiplient, la charge de travail augmente sans reconnaissance pour l’ensemble du personnel. Au sein d’un Campus qui a coûté 45 millions d’euros, nous tentons de vous faire entendre que la richesse du CFA, ce sont ses salariés et qu’à ce titre, il convient de reconnaître l’indécence des rémunérations.
Le constat est là : nous n’en pouvons plus !! Nombreux sont les salariés en souffrance dans l’établissement que vous dirigez. Certains sont en arrêt de travail, d’autres tiennent pour le moment, d’autres encore subissent car ils sont en situation de précarité…La CGT CCI Bretagne vous demande d’agir car la situation est préoccupante et qu’il nous est insupportable d’envisager un pire dont vous êtes averti.
Veuillez entendre, Monsieur, l’expression de notre motivation à voir aboutir nos revendications.

Les salariés réunis ce jour.






Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

jeudi 11 mai 2017

DEBRAYAGE AU CAMPUS DE BREST - DEGRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS LES CCI




Campus des métiers. Débrayage demain



11/05/2017 | Le Télégramme |Brest
Le personnel de l’Ifac Campus des métiers de Guipavas sera en grève demain. Par la voie d’un communiqué, Laure Abily, secrétaire générale de la CGT CCI Bretagne, développe les revendications des salariés. « Au niveau des salaires, la valeur du point est gelée depuis 2010, alors que les compétences attendues lors des recrutements sont de plus en plus exigeantes. Les emplois sont également de plus en plus précaires (CDD, vacation), alors que les postes sont réels. En ce
qui concerne l’organisation du travail, nous observons une hausse des missions au détriment de l’emploi et de la qualité.
Il y a aussi une impossibilité de planifier les missions, du fait du peu de visibilité sur les emplois du temps. Les risques psychosociaux sont réels et le personnel est de plus en plus en situation de souffrance au travail ».




Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

vendredi 5 mai 2017

CPR Reportée au 15 mai



Le collège employeur n'étant pas disponible pour la CPR, elle est reportée au 15 mai.





Commission Paritaire Régionale (CPR) du mercredi 3 mai 
Ordre du jour :



Notre élue CGT CCI suppléante n’est pas informée des dossiers de la CPR.

Une question se pose comment quelqu’un peut suppléer correctement, faire son travail, sans suivre les dossiers, être mis au courant ?

Comme nous sommes un syndicat représentatif en Bretagne, nous avons fait une demande à la CPR que notre suppléante élue soit nommée comme conseillère technique.

Accepter c’est permettre à tout syndicat d’exercer son droit syndical.




Un article du syndicat CGT de la CCI ( Chambre de Commerce et d'Industrie ) de la Région Bretagne

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...